2ème conférence Innovation : un laboratoire d'idées pour les nouveaux usages et services numériques à développer sur le territoire

Retrouvez les temps forts de la conférence !

Dans le cadre du projet FIER SPM soutenu par l'Union européenne et la Collectivité territoriale, Archipel Développement organisait le 27 mars la seconde Conférence innovation sur le thème des « Îles intelligentes ». Les forces vives du territoire ont répondu présent avec une cinquantaine de participants. En partenariat avec la Collectivité, 4 prix de l'innovation ont par ailleurs été remis à cette occasion :

Catégorie Innovation tourisme : Marion Ughetto pour Easy Stay

Le jury a décidé de récompenser, pour le prix « Tourisme et exportation » : Marion UGUETTO pour son projet intitulé SPM Easy Stay. 

SPM Easy Stay est une plateforme de réservation en ligne (hébergements, transports, activités diverses) qui sera opérationnelle pour la saison estivale 2018, ce qui facilitera pour les touristes l'organisation de leurs séjours dans l'archipel.

La plateforme favorisera également l’implication des habitants de l’archipel puisque les particuliers pourront également mettre à disposition des voyageurs leurs logements et véhicules, qui permettront de développer les locations sur de courtes durées.

Catégorie Croissance verte : Laura Bertrand pour La Brasserie de l’Anse

Si nos anciens fabriquaient volontiers de la bière de spruce, le développement d'une micro-brasserie de qualité professionnelle est un très beau projet pour Miquelon et l'archipel dans son ensemble, porté avec passion par Laura Bertrand et Gwenaël Michel.

Ce projet a été désigné lauréat de par sa contribution à la protection et à la valorisation de l’environnement, et ce sous plusieurs aspects :

  • Valorisation de la biodiversité locale à travers un projet de partenariat avec l’entreprise Floradécor qui vise à développer la culture de houblon local de manière à produire une bière saisonnière
  • Promotion de l'économie circulaire à travers la valorisation des drêches issus du processus de brassage dans l'aimentation animale des exploitations agricoles de Miquelon
  • Réduction des déchets via la mise en place d'un système de consigne pour afvoriser la réutilisation des boutielle.

Catégorie Innovation sociale : Maïté Légasse pour Ma P’tite cocotte

Pour la catégorie « Innovation sociale et Economie sociale et solidaire », les membres du jury ont décidé d’attribuer le prix à : Maïté Légasse, pour son projet intitulé « Ma P’tite Cocotte ».

Le concept est le suivant : créer un lieu d’échange, de vie et de cohésion dans le centre-ville de Saint-Pierre sous la forme d’un café solidaire, innovant sous plusieurs aspects : il s’agira d’un lieu intergénérationnel et accessible, qui accueillera petits et grands, valides et invalides. L’accent sera mis sur le local : pâtisseries artisanales, producteurs locaux et valorisation de notre savoir-faire. Enfin, des efforts en terme de recyclage et compostage seront également faits pour consommer local et intelligemment.

Prix spécial : Gilles Gloaguen pour Escapades insulaires

Ce prix spécial vient récompenser un parcours exemplaire, celui de Gilles Gloaguen. Son projet « Escapade insulaire » est d’une certaine manière l’aboutissement d’un parcours académique et professionnel qui a toujours placé l’environnement au cœur des préoccupations de ce jeune de l’archipel.

Faire découvrir le milieu naturel de notre territoire, valoriser la richesse de sa biodiversité tout en éveillant les participants à l’écologie et au respect de la nature font partie des éléments qui ont amené le jury à statuer sur la remise de ce prix spécial.

De plus, dans un contexte d’exode des jeunes, la volonté de Gilles Gloaguen de se projeter sur le territoire, qui plus est à travers un projet entrepreneurial, doit servir d’exemple pour la jeunesse de l’archipel.

                                 

Il ne s’agit là que de la partie immergée de l’iceberg des nouvelles initiatives de qualité qui ont récemment pris racine à Saint-Pierre et à Miquelon. D’autres projets auraient mérité d’être récompensé, qu’ils aient concouru ou pas dans ce premier appel à projets.

Cette journée de travail a également permis d’ouvrir la concertation sur l’aménagement numérique du territoire qui va offrir de nouvelles opportunités au quotidien dans les services des administrations, pour la vie des entreprises et pour les besoins des citoyens.

Retour sur les principaux enseignements de la conférence :

Comme rappelé lors de la conférence, les objectifs du SDTAN (Schéma Directeur Territorial d’Aménagement du Numérique) prennent appui sur le SDS 2010-2030 qui est le socle de la stratégie de développement de l’archipel, le numérique en étant une déclinaison. Un SDTAN est un schéma d’aménagement numérique, de spatialisation des infrastructures et des investissements publics et privés. Bénéficiant d’une assistance technique européenne, le SDTAN comporte un volet usages et services pour planifier en lien avec les opérateurs existants les investissements à mettre en œuvre à court, moyen et long terme pour répondre à l’évolution des besoins en termes d’usages et de services numériques.

Le SDTAN tel que défini avec les élus de la Collectivité Territoriale s’articule autour de trois volets :

  • Renforcement du très haut débit mobile et fixe
  • Développement de l’hébergement local
  • Accélérer la transformation du territoire pour passer à une économie de l’innovation 

Qu’est-ce que le très haut débit ?

Quatre notions à prendre en compte pour qualifier un débit : la connectivité permanente, l’accessibilité en temps réel (temps de latence), la largeur de bande passante et la compétitivité de l’offre.

Le très haut débit aujourd’hui est considéré comme étant supérieur à 30 Mb/s pour tendre vers 100 Mb/s en débit descendant à moyen terme, c’est-à-dire en réception. Sauf que les usages ont évolué, avec pour principale conséquence un besoin de pouvoir émettre de plus en plus de contenu (Facebook live, etc.). Or, le débit montant est la plupart du temps 10 fois inférieur au débit descendant. La transformation observée actuellement tend vers la symétrie des flux, c’est-à-dire des débits descendants et montants identiques.

Quelles habitudes d’usage des équipements et services du numérique à Saint-Pierre et Miquelon ?

Un taux d’équipement en ordinateur, smartphone et tablette qui est supérieur à la métropole. En parallèle, on observe un taux de satisfaction élevé quant à la qualité de la connexion internet, et en nette amélioration depuis 2009.

En termes d’usages et de services, la population de l’archipel est pleinement entrée dans l’ère du numérique avec des taux élevés d’utilisation d’internet pour des démarches commerciales (achat en ligne), administratives (déclaration des impôts) et récréatives avec plus de 4000 comptes actifs sur les réseaux sociaux. 

Cette évolution illustre la nécessité d’adapter la capacité du réseau existant de manière d’accompagner le développement des nouveaux usages et services du numérique.

Quel apport du câble numérique sous-marin ? 

Au-delà du raccordement au réseau mondial très haut débit, l’arrivée du câble va permettre de rapprocher les îles de Saint-Pierre et Miquelon en termes de très haut débit, créant de fait une unicité géographique numérique entre les deux îles.

Un apport concret sera de relier l’hôpital de Saint-Pierre et son antenne de Miquelon comme si les deux bâtiments étaient côte-à-côte. Cela va permettre de développer, par exemple, de nouveaux services de télémédecine (monitoring de grossesse ou de maladies cardiovasculaires à distance).

Néanmoins, le câble numérique ne se suffit pas à lui-même. Il sera nécessaire de déployer un réseau de fibre optique auprès des clients particuliers et professionnels de manière à exploiter pleinement le potentiel du câble numérique en termes de très haut débit.

Un autre volet en matière d’usages et de services auprès des professionnels concerne à la fois la sécurité des réseaux informatiques ainsi que l’hébergement mutualisé, ce qui implique l’implantation sur l’archipel d’un datacenter. Cet équipement constitue un prérequis afin d’attirer à moyen terme des porteurs de projets dans la perspective de développer le secteur numérique sur le territoire.

Quels usages et services numériques pour demain ?

Les ateliers organisés l'après-midi ont permis d'identifier des pistes de réflexion sur les trois thématiques suivantes :

  • Entreprises et Numérique
  • Tourisme et Numérique
  • Talents et formation

Les comptes-rendus des ateliers sont disponibles ici :

Quelles prochaines étapes pour le secteur numérique à Saint-Pierre et Miquelon ?

  • Septembre 2018 : Arrivée du câble numérique
  • Automne 2018 : Finalisation du SDTAN
  • 2019 : de nouveaux usages et services à construire collectivement

 

Retrouvez les temps forts de la journée dans leur intégralité sur la chaine YouTube de FIER SPM

Ajouter un commentaire

Partager cet article

Les dernières actualités

Je souhaite être notifié(e) lors d'une publication d'une nouvelle actualité sur le site