Les Ambassadeurs FIER SPM à l'honneur : Sophie SAULE LUCAS

Sophie SAULE LUCAS, enseignante, Rennes

Quel est votre parcours et quels sont les liens qui vous relient à Saint-Pierre-et-Miquelon ?

Je suis née et j’ai grandi entre Saint-Pierre et Miquelon, j’ai de la famille sur les deux îles. A chaque séjour, c’est le marathon pour réussir à voir tout le monde : déjeuners, dîners, coup d’thés et soupers !

Je suis très attachée à mon Archipel, j’y ai mes repères géographiques, ce n’est d’ailleurs pas pour rien que j’ai choisi la Bretagne comme territoire d’adoption, certains paysages ressemblent beaucoup à mes îles de cœur, même s’il y manque nos salines !

J’aime particulièrement me rendre aux évènements en relation avec Saint-Pierre-et-Miquelon, c’est pour moi une sensation de fraternité avant tout.

Comme beaucoup de jeunes, j’ai quitté mes îles afin de poursuivre mes études : Montpellier puis Toulouse, j’ai alors pris la décision de revenir « chez nous » quelques années afin d’y débuter ma vie professionnelle. J’en ai profité pour tout absorber de notre magnifique environnement, j’ai arpenté les sentiers hors des terres battues, je me suis enivrée de nos paysages…

En 2004 je suis repartie à Lyon, je souhaitais changer d’orientation professionnelle, j’ai donc repris mes études cette fois dans l’éducation. Je me suis ensuite installée en Bretagne où j’ai rencontré mon mari Eric.

C’est à Rennes que j’ai découvert un concept d’enseignement correspondant à mon profil professionnel, celui de Maria Montessori. Il s’agit d’enseigner différemment de ce que l’on connaît traditionnellement ; ici il existe deux classes : les enfants de maternelle (3 à 6 ans) et ceux de l’élémentaire (6 à 12 ans), dans une classe Montessori la priorité est de suivre le rythme de développement de l’enfant. Un enfant de 6 ans peut assister à la même présentation (leçon) qu’un camarade de 8 ans.  Il y a plusieurs sortes de tables : hautes, basses, rondes, et même des tapis, chaque enfant peut trouver sa zone de confort et sa position pour favoriser la concentration et le travail.

Les enfants y sont libres de choisir ce qu’ils veulent faire, cela ne veut pas dire qu’ils sont libres de ne rien faire !

 

Pourquoi avez-vous accepté de devenir Ambassadeur ?

J’aime aller à la rencontre des autres et je n’ai jamais passé un moment à discuter avec quelqu’un de nouveau sans évoquer mes îles, d’ailleurs, on m’y rattache systématiquement !

C’est génial cette idée de tous nous relier grâce à FIER SPM, on se sent appartenir à une communauté et je réalise que je ne suis pas seule à parler et à aimer nos îles.

Ce réseau des Ambassadeurs est un chouette projet !

 

Quels sont vos projets en cours ?

Avec mon mari nous avons un projet un peu fou mais qui nous tient à cœur depuis longtemps, nous quittons Rennes pour la Polynésie Française à partir de juin prochain jusqu’à la fin de l’année. Nous avons l’espoir d’y concrétiser enfin notre désir de fonder une famille.

En ce moment, nous réalisons quelques travaux dans notre maison (de plain-pied avec jardin) qui sera louée durant notre absence. Elle est située à Rennes, à 15 minutes à pied de l’hôpital Pontchaillou.

Ça me ferait plaisir d’imaginer que des personnes de l’archipel puissent y vivre quelques temps, d’ailleurs elle sera disponible à la location sur Airbnb.

 

Sophie, nous vous souhaitons une belle réussite dans la réalisation de vos projets.

Ajouter un commentaire

Partager cet article

Les dernières actualités

Je souhaite être notifié(e) lors d'une publication d'une nouvelle actualité sur le site