Les Ambassadeurs FIER SPM à l'honneur : Yann DEROUET

Yann DEROUET, responsable adjoint à la Conformité, en charge d’adapter le dispositif de lutte contre le blanchiment d'argent

Quel est votre parcours et quels sont les liens qui vous relient à Saint-Pierre-et-Miquelon ?
 

Originaire de Saint-Pierre, je suis parti comme beaucoup de jeunes poursuivre mes études supérieures en Métropole en 2001 à La Rochelle, terre d'accueil bien connue des Saint-Pierrais et Miquelonnais. Après un passage de 3 ans à Toulouse et la validation de 2 Masters : l'un en Finance de Marché et l'autre en Econométrie en 2006, j’ai rejoint la banque BNP Paribas d’abord à Bordeaux (3 ans) puis à Paris (8 ans). Après différents postes qui m’ont permis par la même occasion de voyager (ex. Inde, New-York, Nouvelle-Calédonie et même Wallis-et-Futuna), me voilà depuis plus de 3 mois à Taipei (Taiwan R.O.C) au 80e étage de l’emblématique Tour 101 au sein de Cardif Taiwan (branche assurance du Groupe BNPP). En tant que responsable adjoint à la Conformité, je suis notamment en charge d’adapter le dispositif de lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et la corruption (autant de problématiques d'actualité) face aux nouvelles et croissantes exigences réglementaires.

 

Par rapport à mes liens avec SPM, on pourrait dire que j’ai mon Archipel chevillé au corps ! D’un naturel chauvin par définition, nous autres français, sommes en général fiers de notre région, de nos terroirs. Cela est d’autant plus vrai lorsqu'il s'agit d'une petite île éloignée comme la nôtre, parfois méconnue, et que nous devons constamment défendre contre vents et marées.

 

J’ai entendu çà et là l’expression liée au "bon sens paysan" (parfois même utilisée dans la sphère financière). Je suis convaincu qu'il existe également un "esprit marin" qui combine la passion pour l'aventure, un sens particulier et profond accordé aux rapports humains ainsi que la valeur reconnue du travail provenant sans doute du dur labeur de nos aïeux terre-neuvas et actuels marins pêcheurs ("A mare labor"). Ce sont ces valeurs, entre autres, qui m’ont façonné sur le "Caillou".

 

Parlant de mes racines, j’ai retrouvé trace d’un parent nommé Pierre Derouet, armateur-constructeur, pompier sur l’Ile aux Chiens à l’époque et qui a participé à la construction de l’église achevée en 1874 fort de son diplôme de charpentier de marine obtenu à Saint-Malo (la voûte du plafond prend la forme d’une coque de navire inversée... faut-il y voir un lien ?)

 

Du côté maternel, mon arrière-grand-père Paul Dupont était gardien de phares (Galantry et Cap Blanc) après que son navire eut mouillé en rade de Miquelon au printemps 1887.

 

Des racines profondes donc, si tant est qu’il faille corroborer ce lien particulier que nous partageons, mais toujours tournées au service du développement du tissu économique et social de l'Archipel.

 

Pour ma part et sur le plan des loisirs cette fois-ci, j'étais un joueur assidu de pelote basque ("pala ancha" et "yoko garbi") au club Zazpiak Bat à la belle saison, autant dire sur quelques semaines seulement. Je n’ai malheureusement pas pu profiter du mur à gauche inauguré en 2010 à mon grand dam... Cela doit être mes quelques racines basques héritées de mon arrière-grand-mère Apesteguy qui ont refait surface et qui m’ont conduit à ne manquer, sous aucun prétexte, les fêtes basques organisées sur Saint-Pierre au cours des mois d’août. Des fêtes qui étaient et sont toujours placées sous le signe de la convivialité et de la camaraderie.

 

Enfin, il faut noter également qu’une bonne partie de la famille est toujours présente et active sur l’Archipel que ce soit dans l'enseignement ou le commerce par exemple. Ils se reconnaîtront…

 

Pourquoi avez-vous accepté de devenir Ambassadeur ?

 

Même si cela fait un certain temps que je ne suis pas revenu à Saint-Pierre (près de 12 ans si mon compte est bon), je n'ai eu de cesse de faire connaître nos Iles autour de moi. Suscitant l’étonnement mais toujours avec bienveillance et curiosité, mes origines saint-pierraises en font néanmoins ma singularité.

 

C'est donc toujours avec un engouement intact, et non sans une certaine forme de nostalgie passagère, que j’ai à cœur de promouvoir notre Territoire ultramarin auprès de mes collègues et entourage comme autant de touristes potentiels. Un prosélytisme d’Outre-Mer français en Amérique du Nord dirons-nous...

 

Promouvoir notre Archipel est donc pour moi une évidence et avoir la possibilité de le faire de manière coordonnée et structurée au travers de votre initiative est une véritable opportunité.

 

Quels sont vos projets en cours ?

 

2017 aura été une année de mutation et de transformation tant sur le plan professionnel que personnel avec ce déménagement à Taipei. Je me consacre donc pleinement à "transformer l’essai" par rapport à cette mobilité à Taiwan.

 

Déjà inscrit à l’Association des Français à Taiwan... peut-être verrons-nous bientôt la création d’un Club des amis de SPM dans cette île asiatique étonnante !

 

Au travers de cet article et par votre truchement, j’adresse par la même occasion mes meilleurs vœux pour 2018 aux autres Ambassadeurs et aux habitants de l'Archipel.

 

"Xin nian Kuailei!" comme on dit ici (traduction: bonne année!)

Ajouter un commentaire

Partager cet article

Les dernières actualités

Je souhaite être notifié(e) lors d'une publication d'une nouvelle actualité sur le site